L'Agneau de Dieu

L'Agneau de Dieu

Vous avez probablement entendu dans vos églises ce terme : “L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde…”. Mais comme vous comptez encore sur vos doigts le nombre de fois où vous êtes venus à l’église, vous ne comprenez pas ce que cette expression, Agneau de Dieu, signifie !

Laissez-moi vous l’expliquer.

Vous avez dit un agneau ?

L’agneau tient une part importante dans la foi juive et cela pour plusieurs raisons :

#1 – Sacrifice d’expiation des péchés

L’agneau était utilisé comme sacrifice pour le pardon des péchés du peuple juif. En effet, Dieu demandait le sacrifice de 2 agneaux par jour (Exode 29:38). L’animal portait sur lui les péchés du peuple et subissait alors la condamnation du péché, à savoir la mort. Il fallait que l’agneau soit sans tâche, pur, pour porter le symbole d’une victime innocente portant le péché du peuple.

D’ailleurs, lorsqu’Adam et Eve pèchent pour la première fois, Dieu lui-même opérera le premier sacrifice animal. La Bible nous apprend en Genèse 3 que Dieu qui à l’homme et à la femme des habits en peau de bêtes. Il a donc fallut que Dieu opère ce sacrifice pour “couvrir la nudité de l’Homme” par symbolique, couvrir le péché de l’Homme.

#2 – La délivrance d’Israël

Alors que le peuple de Dieu est asservi par les égyptiens, Dieu choisira Moïse pour conduire le peuple juif loin de cette esclavagisme. Le Pharaon refusant de laisser le peuple partir, Dieu envoya en Egypte 10 plaies pour avertir le Roi d’Egypte. La dernière plaie que Dieu envoie, c’est la mort des premiers nés.

Afin que les premiers nés du peuple de Dieu soient épargnés, Dieu demanda au peuple, via Moïse, d’opérer un sacrifice d’un agneau et de couvrir les linteaux de porte du sang de l’agneau sacrifié. Ainsi, lorsque l’ange exterminateur passa pour tuer les premiers nés égyptiens, il épargna les premiers nés juifs à cause du sang de l’agneau. Le sang ainsi versé assura la protection du peuple de Dieu contre la mort.

Jésus, l’Agneau de Dieu ?

L’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde, c’est Jésus Christ. Il a vécu une vie parfait, il était pur, sans tâche, il était la victime parfaite pour prendre sur lui nos fautes, notre péché.

Par ce sacrifice, nous avons l’expiation de nos péchés, c’est à dire le pardon de nos fautes. Peu importe notre péché, si nous le confessons à Dieu, le sacrifice de Jésus Christ à la croix le couvre et ce de manière perpétuelle et pleine.

Par ce sacrifice, la plaie qu’est la mort n’a plus d’influence sur nous, nous ne sommes plus esclaves du péché.

Jésus est l’Agneau de Dieu !