[A-Z Challenge] Q comme "Qu'y a-t-il entre toi et moi ?"

[A-Z Challenge] Q comme "Qu'y a-t-il entre toi et moi ?"

Qu’y a-t-il entre toi et moi ?“, voici la réponse que Jésus a donnée à Marie, sa mère, lorsque cette dernière lui exprimait un besoin qu’avait les administrateurs d’un repas de noce.

Cette question a suscité de nombreux articles, des nombreux débats, de nombreuses études…

Marie connaissait le potentiel de Jésus

Le miracle que Jésus accomplit lors des noces de Cana est le premier miracle public de son ministère sur terre. Mais ce passage me fait dire que ça n’était pas son premier miracle.

Certainement, Jésus avait accompli des miracles dans le cercle privé de sa famille, ainsi, Marie savait le potentiel de Jésus. Et c’est probablement par cette connaissance que Marie va pouvoir dire à Jésus : “Ils n’ont plus de vin“, sous-entendant : “Fait quelque chose !“.

Jésus et le choix d’obéissance

Très loin de moi l’idée de minimiser la place de la femme dans la Bible. Marie avait une place de mère dans le contexte de l’histoire. Par cette place, elle revêt un rôle d’éducation primordial, ainsi, son enfant lui doit obéissance, honneur et déférence.

Seulement, lorsque Marie lui dit “Ils n’ont plus de vin“, elle demande à Jésus d’agir en faveur des administrateurs du repas. Par cette demande, elle outre-passe la volonté de Dieu, père de Jésus. Etait-ce la volonté de Dieu que Jésus débute son ministère public ? Etait-ce le moment pour Jésus de dévoiler sa personne ?

En répondant, “Qu’y a-t-il entre moi et toi ?“, Jésus va simplement exprimer à Marie son refus d’agir ou une divergence d’opinion (voir 2 Samuel 16:10 ou 1 Rois 17:18). Non, Jésus n’agira pas selon l’ordre de Marie, mais selon la volonté de Dieu.

Ainsi, Jésus va se mettre sous l’autorité de Dieu pour agir et prendre son indépendance vis-à-vis de sa mère.

A qui es-tu soumis ?

Il peut arriver que dans notre marche chrétienne que des chrétiens, pleins de bonnes volontés, vous encouragent à mettre vos talents en action, connaissant vos capacités. On aime être encouragé de la sorte.

Seulement, on peut se poser la question du “moment de Dieu”. Si le contexte parait favorable pour ce chrétien, est-ce le bon moment selon Dieu ?

Je vous encourage, non pas à écouter les chrétiens pleins de bonnes volontés pour mettre vos talents au service de Dieu, mais à chercher le moment qu’Il a prévu pour vous mettre en action !