Dieu m'a dit...

Dieu m'a dit...

Vous avez probablement déjà entendu cette expression dans nos églises : “Dieu m’a dit que...”. Je crois profondément que Dieu parle encore aujourd’hui (voir mon article “Pourquoi Dieu est silencieux“). Mais l’expression “Dieu m’a dit que...” demande à être examinée.

Dieu m'a dit...

L’Homme est faillible

Lorsqu’une personne vient vous voir en vous disant : “Dieu m’a dit que…“, mettez vos sens spirituels en alerte.

Je crois profondément en l’exercice duel des dons spirituels, c’est à dire une personne donne un don à une autre personne. Les 10 premiers chapitres des Actes des apôtres nous montrent que les premiers disciples exerçaient les dons spirituels de cette façon :

  • Pierre guérit un boiteux au Temple – Actes 3
  • Pierre condamne l’attitude d’Ananias et Saphira – Actes 5
  • Philippe transporté par l’Esprit pour aller à la rencontre de l’eunuque – Actes 8
  • Vision prophétique de Saul, de Ananias – Actes 9
  • Ananias guérit Saul – Actes 9

Evidemment, il existe aussi des exemples où Dieu parle pour une foule : Actes 4:8 : “Alors Pierre, rempli du Saint-Esprit, leur dit :[…]“.

Toutefois, jamais un apôtre n’a commencé un don spirituel avec “Dieu m’a dit que...”. Pierre n’a pas dit au paralytique “Dieu m’a dit qu’il allait te guérir…“. La vérité, c’est que l’exercice des dons se fait par un canal imparfait. 

Si Dieu nous fait grâce et nous utilise pour l’avancement de son règne en donnant à chacun des dons, il ne faut pas oublier que nous sommes imparfaits et que nos dons peuvent être contaminés par nos imperfections.

Examinez toutes choses

C’est l’apôtre Paul qui le conseillera aux Thessaloniciens.

“Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses; retenez ce qui est bon;”
1 Thessaloniciens 5:20-21

Et si l’apôtre Paul conseille d’examiner toutes choses, c’est que le don parfait qui vient de Dieu peut être transmis imparfaitement par l’homme. Il faut donc enlever la part de l’Homme du message que Dieu veut transmettre.

Le problème avec le “Dieu m’a dit…“, c’est que tout ce qui va suivre portera un sceau divin et qu’il parait difficile de discuter ce qui sera dit. En réalité, ce qui atteste l’origine divine d’un don, c’est lorsque le Saint Esprit donne l’onction à la personne qui le transmet. Lorsque l’apôtre Pierre prend la parole pour expliquer la Pentecôte, c’est parce qu’il est rempli du Saint Esprit que l’on accorde du crédit à ce qu’il dit. Pas parce qu’il a commencé son discours par “Dieu m’a dit...”.

Que faire ?

Si vous êtres transmetteur d’un don spirituel, soyez prudent. Il arrive que les chrétiens s’accrochent à un don et fondent toute leur vie sur ce don. De ce fait, voici quelques clés :

  • Exposez votre don comme suit : “J’ai reçu un don de la part de Dieu pour toi, j’aimerais te le transmettre…”
  • Expliquez à la personne à qui vous donnez ce don ce que je viens de vous expliquer :
    • Un don doit être confirmé pour être fiable
    • Un don doit aussi confirmer quelque chose qui brûle au fond du coeur
  • Rappelez à la personne que vous pouvez vous tromper et que si le don contient une promesse, il faut laisser Dieu agir et ne pas forcer les choses.

Si vous êtes receveur d’un don spirituel, soyez prudent. Recevez le don quoiqu’il arrive comme étant de Dieu. Puis, comme l’apôtre Paul le conseille, examinez-le pour retenir ce qui est bon. Voici quelques clés :

  • Un don confirme toujours ce qui brûle au fond de toi
  • Dieu confirme ce qu’il transmet
  • Un don n’ira jamais contre ce que la Bible dit
  • Un don cherchera à vous tirer vers le haut (Les dons sont pour l’édification). Si le don est une condamnation pour vous, rejetez-le.

Dieu m’a dit…” est une expression qu’il faut manier avec précaution, voir même abolir, dans l’exercice des dons spirituels. Nous ne sommes pas parfaits, nos dons peuvent être contaminés par nos imperfections.